L’OVNI Tender Orchestre à Variabilité Naturellement Indescriptible

L’Orchestre à Variabilité Naturellement Indescriptible est un programme utopiste développé par Franck Assémat depuis une quinzaine d’années. Sa variété varie, orchestre il reste.

 Hybride indéfini, il se nourrit :
  • d’un répertoire : des compositions, des arrangements tout terrain, à même d’être interprétés par une instrumentation variable et indescriptible, des partitions vivantes et évolutives
  • d’actions : réunir des instrumentistes, adapter le travail en fonction des niveaux, homogénéiser les différences pour en faire un collectif qui sonne et qui joue
  • de réflexions : l’orchestre, la danse, l’oralité, la place  du public, les fonctions des instruments

« L’idée directrice : réunir des musiciens de tout âge, amateurs ou confirmés,  joueurs de luth grec ou de bombarde Bretonne, inconditionnels de riffs métal, adorateurs de Java orientale, adeptes d’aventures humaines, musicales, incongrues, rayonnantes, collectives, sensibles, à tous ceux qui de près ou de loin tiennent ou ont tenu un instrument de musique entre les doigts, à tous ceux qui ont envie de jouer de la musique dans un orchestre pour faire swinguer les fesses, dézinguer les hanches, balancer la tête d’avant en arrière, et même … parfois, faire valser mémé.

 

Entre 2004 et 2006, c’est à Figeac que commence l’expérience. Franck Assémat est sollicité pour diriger l’Harmonie des artisans réunis (entre 30 et 40 instrumentistes de tous âges, de tous milieux). Franck Assémat ajoute aux fonctions municipales et aux concerts traditionnels un rôle social nouveau : le Bal, à travers 2 formules « Première Mouture » et « Tentative de Bal »

A ces activités régulières s’ajoutent des rencontres, avec la Banda municipale de Santiago de Cuba au Festival Derrière le Hublot en 2005, le projet « D’une rive l’autre », avec le plasticien William Noblet pour le Festival Jazz et Littératures de Querbes en 2006, sur le thème « Traversée des Frontières » qui met en scène 2 harmonies, un bateau à vapeur et un quatuor à cordes, circulant « D’une rive l’autre ».

 

 

En 2010 à Paris, Franck Assémat réunit un collectif d’amateurs qui formeront  L’O.V.N.I. Tender.

Le répertoire est repris, travaillé, enrichi. Des morceaux passent, d’autres restent, l’essentiel : la danse.

L’OVNI Tender donne le bal dans des concerts à la Cartoucherie, Festival Premiers Pas, Favela Chic, Petits Joueurs mais aussi dans des ateliers d’artisans, d’artistes, pour la Fête de quartier St Vincent de Paul, Jardins partagés du 18ème, le Bois Dormoy. C’est l’association En avant toute II qui s’occupe du développement du projet et le dirige vers des projets ambitieux comme Ultimo Cielo avec le quintet italien du jazzman Battista Lena

Un extrait du répertoire :

Compositions : 

« Requiem pour un Lilas »

« Fin de Bal »

« Elle passe au double »

«Spanole Suite »

Arrangements:

« Boogie stop shuffle », « Good bye pork pie hat » de Charles Mingus

« Purple rain » de Prince

« Tin tin deo » de Dizzy Gillespie

« Blue Pepper » de Duke Ellington

« Birdland » de Weather Report

thèmes traditionnels « Scottish orientale »

« D’ici d’en bas », de Bernard Lubat

 

//